Curieux voyage que ces quelques jours à Papuk, en Croatie, sur les traces d’un grand-père autrefois partisan yougoslave. Toutes les ombres des guerres passées s’y croisent : celles de la Seconde Guerre mondiale comme celles de la guerre Serbo-Croate des années quatre-vingt-dix. Les souvenirs de l’auteur, observateur attentif de la société yougoslave des « années Tito », donnent à ce récit le parfum d’une quête étrange et hallucinée. La recherche incessante et obsessionnelle d’une mémoire collective oubliée.

Photo n°1

Photo n°2

Photo n°3

Photo n°4

Photo n°5

Photo n°6

Photo n°7

Photo n°8

Photo n°9

Photo n°10

Photo n°11

Photo n°12

Photo n°13

Photo n°14

Photo n°15

Photo n°16

Photo n°17

Photo n°18

Photo n°19

Photo n°20

Photo n°21

Photo n°22

Photo n°23

Photo n°24

Photo n°25

Photo n°26

Photo n°27

Photo n°28

Photo n°29

Photo n°30

Photo n°31

Photo n°32

Photo n°33

Photo n°34

Photo n°35

Photo n°36

Photo n°37

Photo n°38

Photo n°39

Photo n°40

Photo n°41

Photo n°42

Photo n°43

Photo n°44

Photo n°45

Photo n°46

Photo n°47